Le Projet

Rétablir la vérité sur le rock dans le Douaisis !

Voilà quatre décennies que celui-ci se développe dans l'indifférence totale, or il a, en tout temps, généré des groupes de bonne qualité et entretenu l'attractivité du territoire.

Projectil' oeuvre depuis 2001 à la reconnaissance des Musiques Actuelles (c'est la définition ministérielle du rock et de ses dérivées depuis 1998), comme un vecteur culturel essentiel, et comme un pourvoyeur de carrières artistiques. Ces objectifs passent par une large concertation avec les différents acteurs de la musique locale et régionale.

Nous sommes donc organisés autour de trois axes :

- La diffusion du rock sur le douaisis
- Le soutien des pratiques amateurs
- La sensibilisation aux musiques actuelles

Ces axes se réalisent toute l'année, en débusquant de nouveaux talents, en forçant de nouveaux lieux et en attirant l'attention des décideurs locaux sur les bienfaits des musiques actuelles.

Trop souvent perçues sous l'angle de l'occupation (au mieux), ou de la délinquances (au pire), les musiques actuelles doivent être rétablies dans leur dimension constructive.

Au delà de l'artistique pur, dont la richesse méconnue est un espace gigantesque à défricher apr ici, c'est tout un mode de vie et de pensée qui fait bizarrement plus peur que d'autres arts à la philosophie parfois beaucoup plus douteuse, qu'il convient de défendre

Ce n'est pas injustifié d'avancer que le douaisis est à la traîne: les 13 autres pays du NpdC ont donné une place de choix aux musiques actuelles (festivals renommés, lieux de diffusions nombreux). Ils ont su bénéficier pleinement des politiques volontaristes émanant des administrations régionales ou départementales depuis 10 ans.

Sur le douaisis, on notera que quelques initiatives encourageantes, mais surtout que nous restons la lanterne rouge en matière de spectacles vivants (en moyenne, moins de 5 représentations par mois).
Le constat est encore plus affligeant lorsqu'on se rend compte de l'explosion associative sans précédent que connaît notre territoire : entre 2004-05, environ une quarantaine d'associations culturelles ont été crées. Ce sont autant de passionnés, et d'artiste en herbe, déterminés à se construire et à se produire sur leur territoire.

La mission de PROJECTIL' est donc d’offrir les occasions de montrer cette richesse artistique au plus grand nombre, pour rompre peu à peu avec le désarroi et les pratiques hasardeuses.

Nous avons préféré prendre les devants sur les instances publiques, qui n'ont toujours pas perçu les musiques actuelles comme un véritable mode de vie.

Toujours campées sur un déni de la complexité de cet univers culturel à part entière, elles ne remarquent pas que les rockers vieillissent, de moins en moins dans la fosse, mais toujours présent dans les concerts.

Réduire les musiques actuelles à un caprice de jeunesse, c'est louper le coche sur sa force mobilisatrice, sa capacité à dépasser les modes et à construire les individus. Nous voudrions redonner aux musiques actuelles toute leurs lettres de noblesse, et faire qu'elles deviennent à la fois le fer de lance artistique et un moteur de la construction communautaire.

Car les concerts demeurent le lieux où s'émancipe l'artiste, et le temps fort de la convivialité entre les citoyens, l'occasion de s'extraire d'un quotidien difficile.

Ainsi, au delà d'évènements sporadiques n'apportant rien de plus que quelques bons moments sympatiques, frustrants par leur rareté, la priorité est de créer un lieu de vie musical. Un espace où le concert, ET la création (avec un studio d'enregistrement, une salle de répétition) cohabiteront chaque jour. Un endroit où naitront les projets, les envies, les chefs d'oeuvre, la vie vue sus le spectre de la musique

Ce lieu, cette Fabrique, c'est l'aboutissement de notre travail, mais c'est aussi le début des choses sérieuses, le début de tout